Candidature unique de l’opposition : Dr Kuessan prend le contrepied de son ancien allié Fabre

298

Le feuilleton sur la candidature unique ou non de l’opposition est loin de connaître son dénouement. Après la sortie de l’ancien chef de file de l’opposition et président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) il y a quelques jours, l’on pensait que cette idée était définitivement enterrée. Mais c’est sans compter avec la détermination du Dr Georges William Kuessan, président national du parti Santé du peuple.

Le médecin-politicien persiste et signe : la candidature unique de l’opposition ou rien. Le Dr Kuessan semble être le seul qui y croit vraiment encore. Même les candidats issus de la diaspora ne misent pas sur un probable succès de la candidature unique de l’opposition. En tout cas, cela est tout à fait logique, puisque c’est lui qui a relancé le débat il y a quelques semaines.

Sans une candidature unique de l’opposition et de surcroit d’une personnalité apolitique ou religieuse, l’alternance ne viendra pas en 2020 selon le Dr Georges William Kuessan. Mais comptant sur la nouvelle réforme constitutionnelle ouvrant la voie à une élection à deux tours, ses collègues de l’opposition dont des ténors n’ont pas du tout envie de sacrifier leurs chances en s’emprisonnant dans une histoire de candidature unique. Il est clair qu’à ce jour, chacun rêve d’un possible second tour face au candidat du pouvoir et de voir toutes les autres forces de l’opposition s’aligner derrière lui.

Alors successivement, ils se sont tous engagés dans le développement d’arguments qui battent en brèche la théorie selon laquelle sans la candidature unique, l’opposition togolaise va droit dans le mur. JeanPierre Fabre qui sur la base des résultats des élections locales affirme toujours bénéficier de la sympathie populaire, ne compte plus perdre son temps dans la recherche d’une solution vouée d’avance à l’échec selon lui.

Mais son ancien allié du Combat pour l’alternance en 2015 (Cap 2015) et de la Coalition des 14 ne veut pas avaler aussi facilement une telle pilule. « La question que je me pose est de savoir ce qui a pu profondément changer en quatre ans et demie pour que l’ANC pense aujourd’hui que la candidature unique n’est plus indispensable », argumente le Dr Kuessan. A l’heure actuelle, le
président de Santé du peuple ne voit pas concrètement ce que fait l’opposition pour se garantir les meilleures chances pour 2020. « Aujourd’hui, on parle des meilleures conditions d’organisation des élections, mais chacun est dans son coin. Les jours et les semaines passent, on ne fait rien pour 2020. Tous les partis politiques disent qu’il faut réclamer de bonnes conditions d’organisation des élections. Mais les jours vont passer et on va se retrouver à la veille de cette élection présidentielle », s’est-il plaint mardi dernier.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.