Candidature unique de l’opposition en 2020 : Le professeur Wolou Komi renforce le pessimisme des Togolais

30

Le débat en cours sur la dynamique unitaire au sein de l’opposition togolaise pour l’élection présidentielle de 2020 n’est pas prêt de prendre fin. A tour de rôle, les leaders de l’opposition à travers des communiqués et sorties médiatiques donnent leur point de vue. Et comme l’on pouvait s’y attendre, l’opposition est loin de s’accorder sur la question.

L’élection présidentielle est l’un des rendez-vous privilégiés des Togolais sur le plan politique. C’est le scrutin qui requiert le plus d’attention tant sur le territoire national que dans la diaspora. D’ailleurs, la réclamation du vote de la diaspora par certains de ses membres vise essentiellement l’élection présidentielle. L’opposition et ses partisans nourrissent l’espoir de voir un changement personne au sommet de l’Etat.

Malgré tout leur engagement, le candidat du pouvoir qui garde une popularité jusqu’alors inégalée sur l’ensemble du territoire national a toujours pris le dessus. Et si l’on s’en tient aux évolutions actuelles, 2020 ne risque pas d’être favorable à l’opposition et à ses soutiens qui pour l’instant se tiraillent sur la création d’une dynamique unitaire ou non. Beaucoup pensent en effet qu’il faudra que l’opposition se rende à cette élection avec une candidature unique. Pour eux, sans cette option, l’opposition échouera en 2020. C’est essentiellement la position adoptée par certaines organisations de la société civile engagées dans la lutte pour l’alternance en 2020.

Naturellement, elles tentent d’amener l’opposition à adopter cette solution. Mais à mesure que le débat s’enflamme sur les médias et les réseaux sociaux, les voix les plus autorisées sortent de leur silence. Elles ne voient pas les choses de la même façon. C’est le cas de Me Yaovi Agboyibo qui la semaine dernière déclarait que ce débat est tout simplement stérile. Pour rappel, il disait qu’il fallait laisser tous ceux qui le souhaitent être candidat vu que l’on ira à une élection à deux tours. Ensuite, les partis de l’opposition s’aligneront derrière celui qui viendra en tête.

L’on n’avait pas encore fini d’apprécier ses déclarations qu’un autre leader de l’opposition vient enfoncer le clou. Il s’agit du professeur Wolou Komi, premier secrétaire du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR). « C’est une erreur de penser que la seule option pour remporter l’élection est la candidature unique », a-t-il déclaré dimanche dernier sur les ondes de la radio Pyramide fm. Le professeur Wolou s’aligne en quelque sorte sur la position du président du Car. Et l’enseignant-chercheur des universités du Togo ne s’arrête pas là. Pour lui, « donner l’impression que sans cette candidature unique on va forcément à l’échec, n’est pas judicieux ».

De plus, à croire le professeur Wolou, les partisans de la candidature unique pourraient être en train de faire un mauvais diagnostic. Et selon ses propos, cela ne peut que les conduire à une mauvaise solution. Le débat reste encore tout entier. Surtout que plusieurs autres voix pourraient s’exprimer dans les jours à venir. Et il n’est pas certain qu’elles soient toutes du même avis que le professeur Wolou Komi et maître Yaovi Agboyibo.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.