Célébration ce 1er août à Lomé sous le sceau de l’intégration

25ème anniversaire de l’Uemoa

150

Le bureau de représentation de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) au Togo commémore les 25 ans de l’Union ce jeudi 1er août.

Au programme de cette cérémonie de commémoration des 25 ans de l’Uemoa par sa commission au Togo, une conférence qui s’est tenue à l’Université de Lomé. D’autres activités sont également prévues dans le cadre de cette célébration. « 25 ans de progrès vers l’intégration régionale, ensemble pour relever le défi de la libre circulation des personnes et des biens », c’est autour de ce thème qu’a été célébré le jubilé d’argent de l’Uemoa le 10 janvier dernier à Ouagadougou au Burkina Faso. L’intégration préoccupe aussi la représentation de la Commission de l’Union au Togo. Le sujet sera longuement débattu au cours de cette célébration.

Dès sa création, l’intégration régionale à travers la convergence macro économique , l’harmonisation des politiques financières et fiscales et la construction du marché commun assurant la libre circulation des biens et des personnes représente l’un des principaux objectifs de l’Uemoa. Même si cette intégration n’est pas encore effective dans la région, l’Union y croit fermement et met en place plusieurs initiatives pour y arriver.

L’Union économique et monétaire ouest africaine a été créée le 10 janvier 1994 à Dakar au Sénégal. Elle est composée de 8 Etats membres à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. L’Union s’est engagée à renforcer la compétitivité des activités économiques et financières de ses Etats membres dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé.

L’Uemoa veut aussi assurer la convergence des performances et des politiques économiques de ses pays membres par l’institution d’une procédure de surveillance multilatérale et créer entre les Etats membres un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et le droit d’établissement des personnes exerçant une activité indépendante ou salariée, ainsi que sur un tarif extérieur commun et une politique commerciale commune.

Autre objectif de l’Union : l’institution d’une coordination des politiques sectorielles nationales à travers la mise en œuvre d’actions communes et éventuellement de politiques communes notamment dans les domaines comme les ressources humaines, l’aménagement du territoire, les transports et télécommunications, l’environnement, l’agriculture, l’énergie, les industries et les mines. L’Uemoa veut aussi harmoniser, dans la mesure nécessaire le bon fonctionnement du marché commun, les législations des Etats membres et particulièrement le régime de la fiscalité.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.