De la mairie du Golfe 2, le pasteur Edoh Komi veut accéder à la présidence de la République

145

Dans une déclaration publiée samedi dernier, l’adjoint au maire du Golfe 2, le pasteur Edoh Komi annonce sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020. L’information qui circulait depuis quelque temps est donc devenue officielle. Le président du Mouvement Martin Luther King (MMLK) la Voix des sans voix se présente donc comme candidat indépendant afin de disputer le fauteuil présidentiel avec les onze autres prétendants sans oublier ceux qui sont encore attendus.

Après avoir défendu pendant des années les droits des plus vulnérables et quelques semaines seulement après son élection comme conseiller municipal et adjoint au maire du Golfe 2, le pasteur Edoh Komi veut gravir la plus haute marche de la République. « J’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle de 2020 après mûres réflexions en réponse aux multiples appels des compatriotes », peuton lire dès l’entame de la déclaration de candidature à l’élection présidentielle de 2020.
Il n’y a donc plus l’ombre d’un doute sur les intentions du président du MMLK. Il est convaincu que « David peut encore triompher de Goliath ». En tant qu’homme de Dieu, il veut s’inspirer de l’histoire biblique pour réaliser l’exploit en 2020. Mais comme il s’interroge lui-même, cette histoire pourra-t-elle se réaliser l’année prochaine au Togo ? Lui qui se considère comme un petit David, pourra-t-il triompher de tous ces dinosaures de la scène politique togolaise qui ne lâchent rien ?

En dehors des leaders de l’opposition, il devra aussi faire face au parti présidentiel Union pour la République (Unir) dont le candidat naturel, Faure Gnassingbé, avant même son investiture, est déjà au sommet. En tout cas, il est certain que le pasteur a réfléchi à tous ces aspects et sait où il met les pieds. Il met sa candidature sur le compte de la volonté divine. C’est donc fort de sa foi en Dieu qu’il se jette dans cette bataille qui s’annonce rude.

Il n’est pas question pour lui d’y aller en victime résignée. Au contraire dit-il : « loin de caresser la course présidentielle comme un coup d’essai, ma candidature veut bien aller au-delà et s’imposer comme un coup de maître et nous en avons les moyens ». Visiblement le pasteur Edoh Komi s’est bien préparé pour affronter cette échéance. Il veut lier son programme de société à trois axes fondamentaux : la réconciliation nationale, la démocratisation et le développement économique. A l’instar des autres candidats de l’opposition, celui de la Voix des sans voix réclame aussi une réforme du système électoral.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.