Des recettes de 669 milliards FCFA en vue cette année

Office togolais des recettes (OTR)

208

L’Office togolais des recettes (OTR) envisage d’augmenter ses recettes cette année. Les prévisions de l’Office s’élèvent à 669 milliards pour l’année 2019. Ces prévisions sont en hausse par rapport aux années précédentes. D’importantes mesures ont été prises pour permettre à l’Office d’atteindre cet objectif.

L’Office togolais des recettes veut mobiliser 669 milliards FCFA cette année pour les ressources fiscales et douanières. Ces prévisions sont en hausse et les dirigeants de l’Office comptent mobiliser les ressources nécessaires. Pour le nouveau commissaire général de l’OTR, Philippe Kokou Tchodié, ces prévisions peuvent être atteintes. L’Office a pris d’importantes décisions pour réaliser ses ambitions. La lutte contre la fraude fait partie de ces décisions. L’OTR compte renforcer cette lutte. Un plan stratégique a été adopté en ce sens pour l’intensification de la lutte contre la fraude.

Parmi les mesures prises figure également la consolidation de la performance institutionnelle de l’institution. Selon M. Kokou Tchodié, l’année dernière, les performances de l’institution ont été satisfaisantes. « Nous avons pu relever avec satisfaction que l’année 2018 a été achevée sur des performances globalement satisfaisantes puisque nous avons pu réaliser les demandes budgétaires que le gouvernement nous avait assignées », a indiqué le commissaire général.

L’OTR a entrepris plusieurs réformes ces dernières années. Selon le commissaire des impôts de l’OTR, Essowavana Adoyi, la fiscalité intérieure a beaucoup évolué au Togo. L’Office a également adopté un code général des impôts et un livre des procédures fiscales en vigueur depuis le 1er janvier 2019. Selon les responsables de l’institution, ces documents ont été simplifiés pour améliorer le climat des affaires et permettre aux opérateurs économiques de mieux développer leurs activités. La vision de l’OTR est « d’être un office moderne et efficient de mobilisation des recettes fiscales et douanières capables d’assurer l’autofinancement des besoins nationaux ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.