Échos des bénéficiaires des Produits FNFI

Arzouma GAMBOGOU a bouclé tous les cycles du crédit APSEF et PAS-APSEF

137

Dans ce nouveau numéro de votre rubrique ‘’Échos des Bénéficiaires des Produits FNFI’’, Togo Matin vous conduit à Dapaong, dans la région des savanes pour partager avec vous les témoignages d’une cinquantenaire qui a obtenu tous les cycles du crédit APSEF du FNFI. Elle a par la suite également obtenu le produit d’Accompagnement Spécial APSEF (PAS APSEF) avant de devenir aujourd’hui membre active de l’institution de Microfinance. Reportage…

L’ambition du Gouvernement en mettant en route le Fonds National de la Finance Inclusive, c’est bien justement de rapprocher les services financiers des groupes les plus vulnérables afin de leur permettre de démarrer ou de consolider une activité génératrice de revenus. C’est aussi de les amener progressivement à devenir avec le temps membres à part entière des institutions de microfinance afin qu’ils puissent obtenir des microcrédits plus importants pour pouvoir passer à échelle leurs activités.

C’est donc un pari gagné pour le FNFI au regard des nombreux témoignages recueillis çà et là par les différents témoignages des bénéficiaires. A l’occasion de la Journée Internationale de la femme célébrée le 08 Mars dernier, les différents bénéficiaires du FNFI, regroupés au sein de la Fédération des Bénéficiaires des Services Financiers se sont retrouvés pour mener des réflexions autour du thème ‘’Inclusion financière et développement local.

Un parcours impressionnant

A cette occasion, Madame Arzouma GAMBOGOU a partagé avec toute l’assistance son témoignage sur l’impact du crédit APSEF dans son quotidien. ‘’ Mon parcours est véritablement impressionnant. Je viens de Dapaong et comme vous le savez, nous sommes réputés être de très bons travailleurs. Ainsi, je devais faire mon commerce, la vente de gingembre et j’avais besoin d’un coup de pouce pour pouvoir me lancer. Je me suis alors rapprochée de COOPEC CIFA, une institution de Microfinance partenaire du FNFI. Tout s’est bien passé et j’ai obtenu progressivement tous les 4 cycles du crédit APSEF. 30.000FCFA, 40.000 FCFA puis les deux dernières tranches de 50.000 FCFA chacune. Avec tous ces crédits, je me suis mis dans la commercialisation de gingembre à Dapaong. Dieu merci, mon activité marche très bien. J’en vends même en gros le gingembre aux bonnes dames qui en utilisent pour faire la soupe comme accompagnement des repas qu’ils vendent. C’est vraiment un parcours réussi pour moi car je n’ai jamais pensé atteindre un tel niveau d’épanouissement comme je l’ai aujourd’hui. Tout ça grâce au FNFI.’’

Un bon pari gagné

Un premier pari gagné pour notre interlocutrice qui poursuit en disant que pour elle, c’est le début d’une bonne relation avec le FNFI car après tous ces quatre crédits, elle éprouvait encore le besoin de renforcer son activité. Elle avait donc encore besoin de crédit pour aller plus loin.

‘’ Deux ans avec tous les 4 cycles de APSEF, il me fallait passer à autre chose. J’ai sondé le terrain et justement le PAS APSEF, destiné aux bénéficiaires fins de cycle de APSEF était bien adapté pour mes activités. Je voulais passer dans la commercialisation du gingembre séché, et pour cela je devais en acheter en quantité et pouvoir passer à la transformation. Après tout le processus, j’ai obtenu un crédit de 100.000 FCFA qui m’a permis de pouvoir acheter en quantité le gingembre. C’était donc le début d’une plus grande aventure pour moi, car désormais grâce au FNFI, je vendais non seulement le gingembre, mais aussi je vendais du gingembre transformé, et tout ceci ne faisait qu’augmenter mon revenu. Aujourd’hui je suis fier d’avoir été intégrée à la dynamique de l’inclusion financière et d’avoir bénéficié de tous les cycles de crédits. Je suis épanouis financièrement et j’arrive à joindre les deux bouts’’.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.