Élections locales / Le dernier virage vers un scrutin à plusieurs inconnus

117

Le processus conduisant aux élections locales dans notre pays s’achemine progressivement vers son terme. La semaine qui commence constitue le dernier le virage. Les partis politiques et candidats indépendants engagés dans cette compétition semblent jeter leurs dernières énergies dans le combat.

Contrairement à la première semaine de campagne qui a démarré timidement, la deuxième semaine s’annonce plus animée. En fin de semaine dernière déjà la campagne prenait une nouvelle tournure. Les caravanes et meetings étaient au rendez-vous, mais c’est surtout la campagne de proximité qui était à la mode. A partir de messages enregistrés et de prospectus, des jeunes allaient pratiquement à la rencontre des électeurs pour leur vanter les mérites de leurs candidats. C’est une pratique remarquée surtout chez les indépendants dont beaucoup ne sont pas très connus sur la scène politique.

Des partis politiques comme le Nouvel engagement togolais (Net) ont aussi opté pour cette forme de campagne. Il faut reconnaître que dans un contexte de gouvernance locale, c’est le type de méthode qu’il faut employer. Les zones couvertes par les candidats étant moins vastes, ceux-ci peuvent les parcourir à fond. Les grands partis ne cessent de montrer leur volonté d’hégémonie. Unir, UFC, ANC, C14, Coalition rénovée comptent maintenir leur suprématie. Mais l’issue de la dernière crise politique au Togo va sans doute fortement influencer les résultats de ces élections.

L’explosion de la Coalition dont les partis participent en rang dispersé, la réalisation surprenante des réformes politiques et le lancement de grands projets avec le PND comme boussole vont certainement à nouveau propulser le parti présidentiel. L’ANC qui vient de connaître des déboires à Sokodé, peut-être à cause de ses relations en mauvais état avec le PNP, réussira sans doute à gagner des municipalités dans ses fiefs traditionnels.

La C14 dans sa forme actuelle et la Coalition rénovée vontelles ’en sortir ? Les partis comme l’UFC et le MPDD membres de l’opposition parlementaire pourront-ils tirer leur épingle du jeu ? Le mode de scrutin, qui selon les experts est susceptible de favoriser les petits partis, pourrait-il nous réserver des surprises ? Dans une semaine, soit le dimanche 30 juin prochain, les Togolais seront fixés.

Lire aussi : Prendre le pouvoir «à la base ?» Mieux vaut tard que jamais pour Jean-Pierre Fabre et les siens

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.