Fonds de solidarité africain/ Le FSA prêt à accompagner le PND

215

Lomé a accueilli le vendredi 31 mai la dixième session ordinaire de l’assemblée générale du Fonds de solidarité africain (FSA). Le Fonds s’engage à accompagner le Togo dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

Cette dixième session ordinaire de l’Assemblée générale du Fonds de solidarité africain a été ouverte par le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya. Dans son discours d’ouverture, M. Sani Yaya a rappelé aux participants que cette session intervient à l’heure de la mise en œuvre du Plan national de développement du Togo. « Ce plan nécessite des financements à hauteur de 4 622 milliards de FCFA dont les deux tiers (2/3) seront portés par le secteur privé. Je ne doute pas que le Fonds de solidarité africain dont la mission est de participer au développement économique des Etats africains membres, contribuera au financement des projets structurants de ce Plan à travers ses mécanismes d’intervention », a déclaré M. Yaya.

Le PND va offrir des opportunités d’affaires aux banques, aux partenaires du FSA, mais aussi aux institutions financières et au secteur privé. Le ministre a invité ces organismes à saisir toutes les opportunités du PND « pour fructifier leurs affaires ». A Lomé, les participants ont approuvé les comptes du FSA au titre de l’exercice 2018 avec un total bilan de 50 milliards FCFA et un résultat net bénéficiaire de près d’un milliard FCFA.

Le FSA a adopté un Plan de développement stratégique à moyen terme (PDSMT) dénommé « Plan Expansion 2020 ». Ce Plan couvre la période 2016 à 2020. Il est composé de trois phases. Il s’agit de la phase de mobilisation générale qui vise à améliorer l’organisation, la gouvernance, les ressources humaines et le processus opérationnel. La deuxième est la phase de transformation qui couvre la période 2017-2018. Cette phase est centrée sur la mobilisation des ressources et le développement des partenariats est la phase de développement établie pour les années 2019 et 2020.

Le principe de la création du Fonds de solidarité africain a été décidé par les chefs d’Etat en mars 1975. L’institution a été créée suite à un accord signé à Paris le 21 décembre 1976. La mission fondamentale du FSA est de participer au développement économique des Etats africains membres en finançant les projets structurants à travers la garantie financière, le refinancement des prêts et la bonification des taux d’intérêt. Le FSA est composé de 14 pays membres à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Bissau, le Mali, l’Ile Maurice, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Félix T.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.