La C14 et ses déboires

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson ne compte pas porter toute seule la responsabilité

108

A la Coalition de l’opposition l’on semble se livrer désormais à un jeu de ping-pong. Après les sorties des responsables du Comité d’action pour le renouveau (Car), du parti Le Togo Autrement qui ont pris leur distance avec le regroupement, sans oublier le Parti national panafricain (PNP) qui n’est pas aussi très clair sur sa position réelle, c’est au tour de la coordinatrice du regroupement de sortir de son silence et de répondre directement aux frondeurs.

Madame Adjamagbo n’est pas du tout d’accord ni contente de l’attitude de ses « ex amis » de la Coalition. Elle ne comprend pas leur attitude qui consiste à se prononcer de façon intempestive et dans tous les sens selon elle sur la situation qui prévaut au sein du regroupement. Dans une tentative visant à reprendre le contrôle de la situation, elle annonce que la Coalition s’exprimera cette semaine. L’on apprend que des consultations sont en cours avec différents acteurs impliqués dans la lutte pour l’alternance. Ces consultations tireraient bientôt à leur fin.

Les Togolais attendent donc impatiemment de découvrir la surprise que réserve cette énième initiative. Mais en attendant, la première responsable du regroupement de l’opposition voudrait que l’ensemble des acteurs endosse la responsabilité de l’échec que touchent d’ailleurs du doigt certains d’entre eux. « Nous sommes comptables devant les populations et nous ne fuirons pas devant nos responsabilités », précise Brigitte Adjamagbo Johnson.

Ici, il faut avoir le courage de reconnaître à la Coordinatrice de la Coalition, son honnêteté d’esprit. En effet, elle et ses amis ont entraîné les Togolais dans une aventure sans issue pendant des mois. Aujourd’hui, il faut faire le bilan et tirer les conclusions. Et c’est à toutes les 14 entités, même si certains ont déjà entamé leurs procédures de divorce, de porter la responsabilité de l’échec.

D’une manière ou d’une autre, ils doivent des explications à ceux qui leur ont fait confiance. Mais il faut aussi reconnaître le courage que les partis comme le Car et Le Togo Autrement ont eu en faisant une autocritique qui ne plaît pas à certains. Ils n’ont pas hésité à se remettre en cause. C’est faire preuve de grandeur d’esprit que d’adopter une telle attitude. On espère donc que le reste du regroupement va emprunter la même voie avant d’aller vers d’autres combats.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.