Le gouvernement togolais se dote des moyens de sa politique

Électrification par le solaire

89

Le Togo notre pays ambitionne d’atteindre 100% de couverture électrique d’ici 2030. C’est ce que prévoit la nouvelle stratégie d’électrification du pays basée sur le solaire. Une ambition qui s’aligne d’ailleurs sur les Objectifs de développement durable (ODD) qui ont aussi pour point d’achèvement 2030. L’ODD 7 vise à « garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, et modernes, à un coût abordable ».

Le Togo comme bon nombre de pays en développement surtout en Afrique, souffrent d’un déficit cruel en énergie. Plusieurs localités surtout dans les zones rurales n’ont pas accès à une source d’énergie. Même les localités dans lesquelles où l’électricité est disponible, l’on assiste souvent à des délestages dus au déficit en source d’énergie. Le pays est obligé de recourir à des fournisseurs extérieurs. Cette situation n’est pas de nature à favoriser l’essor de l’économie, puisque sans énergie, il est quasiment impossible de faire tourner les activités et de produire des biens et services.

Ayant à cœur l’émergence du Togo d’ici 2030, le gouvernement veut trouver des solutions durables à ce problème. L’électrification par le solaire est la voie royale pour y arriver. Étant un pays africain, le Togo dispose d’assez de rayonnement solaire. Toutefois, le Togo ne dispose pas des équipements nécessaires pour y parvenir. Le fait de doter notre pays d’une stratégie d’électrification et d’adhérer à l’Alliance solaire internationale (ASI) dès sa fondation constitue une base solide pour accéder à cette technologie. De plus, le Togo ne rate plus aucun rendez-vous international dédié aux questions énergétiques notamment le solaire. C’est ainsi que du 28 au 30 janvier dernier, le directeur des Énergies, Abbass Aboulaye, a représenté le Togo en Guinée, à la réunion de la Consultation régionale d’Afrique de l’ouest de l’initiative africaine des Énergies renouvelables.

A l’interne, le gouvernement Klassou 2 lors de son premier Conseil des ministres a pris quelques dispositions pour renforcer le cadre juridique d’exploitation de l’énergie solaire. « Les troisièmes et quatrièmes décrets adoptés par le Conseil, fixent respectivement les conditions et modalités de conclusion et de résiliation de Convention de concession pour la production, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique à base de sources d’énergies renouvelables ainsi que les seuils de puissance des différents régimes juridiques des projets de production d’électricité à base des sources d’énergies renouvelables », peut-on lire dans le communiqué sanctionnant le Conseil.

Voilà qui devrait faire jubiler les acteurs du domaine et booster la démocratisation de l’énergie. En gardant cette dynamique, le Togo pourra atteindre son ambition de relever les défis liés à l’insuffisance de l’énergie, augmenter la capacité en énergie électrique et ainsi réduire sa dépendance énergétique.

Edem Dadzie

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.