Le médiateur de la République

Bientôt un rapport sur ses activités

159

Le médiateur de la République togolaise, Mme Awa Nana Daboya présentera bientôt un rapport sur les activités qu’elle a menées depuis le début effectif de sa mission. Mais avant la présentation dudit rapport, le médiateur du Togo donne un avant-goût sur ce qui a été fait, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Association des médiateurs des pays membres de l’espace UEMOA (AMP-Uemoa) ouverte hier mardi 26 février 2019 à Lomé.

En très peu de temps, le médiateur de la République togolaise a recueilli 240 requêtes et a réussi à trouver un dénouement heureux à une quarantaine de dossiers. Les tractations se poursuivent actuellement pour que les autres dossiers puissent également connaître une fin heureuse. Le médiateur de la République du Togo qui a accueilli ses pairs de l’UEMOA dans le cadre d’une Assemblée générale ce mardi, s’est réjoui de ce que son équipe et elle ont réussi à réaliser depuis l’année dernière.

«C’est pratiquement en 2018 que nous nous sommes attelés à la tâche. Aujourd’hui, nous totalisons 240 requêtes et 40 des requêtes ont abouti et c’est cela qui est louable… Au titre des grands succès que nous publierons bientôt, nous avons le dossier des agents de l’Office togolais des recettes (OTR), près de 700 agents que nous avons réussi, nous avons les dossiers de Air Afrique, pas mal de dossiers avec la Caisse des retraites du Togo, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Nouvelle société cotonnière du Togo (ancien Sotoco)», a-t’elle déclaré.

« Ça n’a rien de politique » Beaucoup de Togolais, lors de la crise de 2017 ont interpellé la médiature de la République, afin qu’elle puisse intervenir auprès des acteurs politiques. Mais cela n’était pas possible, car le médiateur de la République au Togo et ceux de la plupart des pays de l’UEMOA ne s’occupent que d’affaires administratives.

Mme Awa Nana Daboya a profité de cette occasion pour donner plus de précisions sur sa mission. « Le médiateur s’inscrit chez nous comme un recours pour le citoyen et un conseiller pour l’administration. Ça n’a rien de politique et cela ne peut même pas avoir une coloration politique. Tout est administration », a-t-elle précisé. L’Assemblée générale de l’AMP-Uemoa prend fin demain jeudi 28 février. Elle a été organisée dans le but de doter le nouveau bureau de l’Association mis en place il y a quelques mois, d’un plan d’action pour les 2 années à venir. L’Assemblée permettra également d’examiner les statuts et règlements intérieurs de l’organisation etc.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.