Le Page bénéficie de 3,5 milliards FCFA

90

La Banque mondiale a octroyé un financement de 3,5 milliards FCFA au Projet d’appui à la gouvernance économique (Page). Un accord a été signé vendredi 12 avril à Washington entre le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya et la Banque mondiale, en marge des Assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

L’accord de don de 4,5 millions de dollars (3,5 milliards de FCFA) a été signé ente Sani Yaya et Pierre Laporte, ancien directeur des opérations de la Banque mondiale au Togo. Il s’agit d’une subvention de l’Union européenne qui sera gérée par la Banque mondiale. Le Projet d’appui à la gouvernance économique vise à améliorer la gestion des investissements publics au Togo.

Il est constitué de 4 composantes à savoir la gestion des investissements publics et des partenariats publics-privés, l’assistance technique et le financement basé sur les résultats pour la mobilisation de ressources, l’engagement citoyen et la redevabilité publique dans les processus budgétaires et dans les secteurs prioritaires, l’appui à la mise en œuvre du projet.

Pour le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya ce projet est « un exemple réussi de la synergie d’actions entre la Banque mondiale et l’Union européenne afin de soutenir les efforts du Togo dans la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la gouvernance. C’est le gage d’un développement économique inclusif ».

Le FMI salue le désengagement de l’Etat du secteur financier Toujours dans le cadre de ces Assemblées de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya a rencontré mercredi 10 avril à Washington le directeur général du FMI Mitsuhiro Furusawa.

Sani Yaya et Mitsuhiro Furusawa ont parlé de l’économie togolaise et de l’assainissement des finances publiques. Les deux hommes ont évoqué la Facilité élargie du crédit (Fec). Suite à la 4ème revue au titre de la Fec, une équipe du Fonds a constaté la reprise de l’économie togolaise avec une croissance du Produit intérieur brut (PIB). Le ministre Sani Yaya est revenue sur cette reprise de l’économie togolaise en évoquant la stabilité du cadre macroéconomique, la maîtrise de l’inflation à moins de 2%, la réduction du déficit budgétaire et la révision à la hausse du taux de croissance à 4,9% en 2018.

Le Togo s’est engagé à réduire la dette publique. Un engagement qui permet au gouvernement de réduire le taux d’endettement du pays. En effet fin mars, le taux d’endettement est passé à 67,3%. Ce taux est en dessous de la norme communautaire de l’Union économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Uemoa) qui est de 70%.

Les deux hommes ont également abordé le désengagement de l’Etat du secteur financier avec la privatisation des banques BTCI (Banque togolaise pour le commerce et l’industrie) et UTB (Union togolaise des banques). Une démarche saluée par M. Furusawa qui a encouragé cette volonté des autorités togolaises de se désengager du secteur financier. Sani Yaya et Mitsuhiro Furusawa ont également parlé du Plan national de développement (PND).

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.