Le PND vise une amélioration de 10 places par an dans le rapport Doing Business

Climat des affaires

168

La politique de développement du Togo a été élaborée pour prendre en compte tous les secteurs de développement et permettre de décupler la croissance économique du pays. Améliorer la place du Togo de 10 places dans le rapport Doing Business chaque année. Tel est l’objectif du gouvernement conformément au Plan national de développement. Pour atteindre cette croissance à l’horizon 2022, les autorités ont du pain sur la planche.

L’axe 3 du Plan national de développement (PND) veut « consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion » avec comme impact l’amélioration du niveau de développement humain. Cela se fera grâce à un meilleur accès de la population aux services sociaux de base. Cet axe du PND se fonde sur des principes directeurs qui prennent en considération toutes les couches sociales de la population : l’équité, le genre et l’inclusion. Selon le rapport mondial sur le développement humain du Programme des Nations unies, l’Indice de développement du Togo est passé de 0,426 en 2000 à 0,484 en 2014.

Le pays avait donc amélioré son classement mondial de 4 places. Le Togo occupait la première place de l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine) en la matière. Mais le pays doit encore fournir plus d’efforts pour améliorer son IDH afin de sortir des pays à faible développement humain.

Une ambition pas impossible

Permettre au Togo d’améliorer de 10 sa place dans le rapport Doing business par an reste un engagement ambitieux, pas impossible à réaliser d’autant que le pays a surpris plus d’un par ses performances dans le rapport Doing Business 2019 rendu public 31 octobre 2018 par la Banque mondiale. Le pays a fait un bond spectaculaire de 19 places. Les efforts pour améliorer l’environnement des affaires produisent de bons résultats. Sixième Top performer au monde et deuxième en Afrique, le pays offre plus d’opportunités pour les affaires et fait partie des pays les plus réformateurs dans le monde.

Sur les 11 indicateurs du Doing Business, le Togo a fait des progrès dans 6 indicateurs spécifiques : création d’entreprises, obtention de permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, paiement des taxes et impôts et exécution de contrat, des réformes qui permettent de faciliter le climat des affaires dans un pays qui se propose de transformer structurellement son économie d’ici à 2022. Ces réformes seront sans doute poursuivies pour permettre au Togo d’avoir une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois et induisant l’amélioration du bien-être social selon le PND.

Les domaines d’intervention

Pour la mise en œuvre de l’axe 3, le Plan national de développement va intervenir dans 12 principaux domaines. Il s’agit notamment de la formation professionnelle adaptée, les soins de santé et nutrition, l’employabilité des jeunes et des femmes, le système de protection sociale et civile, l’équité et l’égalité de genre, l’eau potable et l’assainissement, les services énergétiques domestiques, la finance inclusive, le cadre de vie et les logements décents, les infrastructures sportives et de loisirs, la protection de l’environnement, et l’inclusion par la digitalisation.

En ce qui concerne l’inclusion, le gouvernement aura pour défi de renforcer le développement des services sociaux de base et les mécanismes d’inclusion. Le Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (Pniasan) va jouer un rôle important pour la réduction de la pauvreté dans les milieux défavorisés. Selon le PND, le gouvernement va faire de ce programme un levier pour une croissance favorable à la réduction de la pauvreté rurale.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.