Les jeunes du parti Unir promettent une victoire écrasante et éclatante en 2020

Premières universités du MJU

47

Le Mouvement des jeunes Unir (MJU) a organisé du 29 au 30 août dernier au lycée scientifique de Lomé, la première édition des universités. Ce sont au total 1500 jeunes militants venus des 50 sections du MJU qui ont pris part à cette rencontre. Plusieurs activités ont été au programme dont des communications visant à outiller les jeunes du parti Unir pour le tout prochain défi qui est l’élection présidentielle de 2020.

« Quand on est jeune, on avance ». C’est le slogan que la jeunesse du parti Unir a adopté samedi avant de quitter le lycée scientifique de Lomé. C’est leur façon à eux de dire qu’ils comptent œuvrer aux côtés des dirigeants du parti dont le président, Faure Gnassingbé qui est aussi le chef de l’Etat du Togo pour relever les défis propres à la jeunesse togolaise.


Mais pour arriver à ce niveau d’engagement, il leur a fallu pendant les deux jours qu’ont duré les universités, écouter attentivement les différentes communications. Déjà lors de la cérémonie d’ouverture le vendredi matin, la ministre Massama-Esso Assih, déléguée nationale adjointe du MJU, leur a expliqué ce qui se cache derrière l’expression « universités du MJU ». « Ces rencontres marquent la rentrée politique de la jeunesse du parti Unir et sont indispensables pour faire le bilan des activités, rendre hommage au chef de l’Etat et relancer la grande mobilisation pour la présidentielle de 2020 », a déclaré la ministre. La vice-présidente du parti, l’honorable Mémounatou Ibrahima a dans son discours d’ouverture convié la jeunesse au courage, à l’abnégation, au travail bien fait pour participer pleinement au débat national et assumer sa place de relève de demain.

Universités du MJU : une occasion pour apprendre

Organiser les universités n’est pas dans l’habitude des partis politiques au Togo. C’est donc une innovation pour le parti Unir et une réelle occasion pour les délégués du MJU d’apprendre. La première communication « histoire politique du Togo de 1956 à nos jours », a été développée par un véritable connaisseur et doyen de la scène politique togolaise.
C’est en effet l’œuvre du professeur Charles Kondi Agba, délégué national du Mouvement des sages Unir (MSU). Son allocution a permis aux jeunes militants de comprendre certaines décisions prises à des moments donnés dans la vie de la nation.

Il sera appuyé par le professeur en histoire contemporaine, Essohana Batchana qui parlera du renouveau démocratique en Afrique, particulièrement au Togo.
Le ministre d’Etat Esso Solitoki a abordé quelques aspects de l’histoire politique et les stratégies de mobilisation. Sur cet aspect précis, l’honorable Noël Depoukn a dans une communication relevé les astuces et les aptitudes dont doit disposer un militant pour conduire une réunion ou meeting politique.

Maîtriser la communication dans un parti politique est indispensable dans un environnement concurrentiel comme le nôtre. C’est ainsi que le ministre Gilbert Bawara l’un des grands cadres du parti Unir a eu des échanges avec les jeunes sur le thème : « défis et enjeux de la communication politique ». Pour ce dernier, communiquer ne veut pas seulement dire parler. C’est aussi et surtout chercher à persuader son auditoire par la qualité des informations que l’on donne. Toba Tanama, directeur de l’Information et de la Communication de la présidence de la République a, quant à lui, insisté sur le rôle des réseaux sociaux dans la communication politique.
Cette présentation a permis aux participants de savoir comment vendre l’image de son pays pour attirer les investisseurs. Autant d’enseignements en si peu de temps pour une jeunesse aguerrie en mesure d’assumer les tâches qui l’attendent.

La jeunesse du parti Unir prend des engagements

A la fin des deux jours de travaux, les jeunes délégués du parti Unir ont à travers une déclaration pris des engagements vis-à-vis du parti. Au point 6, ils déclarent « être disposés à œuvrer à l’implantation, à l’enracinement et au rayonnement du parti dans les différentes contrées ». C’est en tout cas leur rôle en tant militants engagés pour la cause de leur parti. Mais, ils promettent encore plus. Les délégués du MJU affirment « être prêts à mobiliser pour donner au candidat du grand parti Unir une victoire écrasante et éclatante lors de la prochaine élection présidentielle de 2020 ». Voilà qui ne devrait pas permettre aux adversaires du parti Unir d’avoir le sommeil tranquille. Il faut préciser que plusieurs autres activités ont été au programme de ces universités du MJU : footing, sensibilisation au don de sang suivi d’une séance de don de sang, un match de football et un concert.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.