Locales / La Coalition des 14 du coq à l’âne

143

La Coalition des 14 partis de l’opposition participera aux prochaines élections locales que s’apprête à organiser le Togo en juin. Dans une lettre qu’elle a adressée au peuple togolais, la C14 même si réduite à 7 partis politiques, pense qu’elle a des chances de l’emporter dans plusieurs circonscriptions. Un revirement donc, quand on sait qu’il y a 5 mois seulement, cette même coalition avait refusé de participer aux élections législatives qu’elle a d’ailleurs essayé d’empêcher.

La Coalition des partis de l’opposition avait refusé de participer aux élections législatives de décembre 2018, parce qu’elle réclamait à l’époque un certain nombre de réformes relatives à la recomposition de la Ceni et à la recomposition de la Cour constitutionnelle. La C14 réclamait surtout le retour de la Constitution de 1992 et le droit de vote de la diaspora. Tout cela n’a pas été obtenu, mais la C14 veut quand même participer aux élections locales. Des élections dans les conditions qu’elle décriait auparavant.

La raison !

Dans sa lettre au peuple, la C14 a essayé d’expliquer son revirement par la nécessité d’empêcher le pouvoir de « confisquer aussi la démocratie et le développement à la base en occupant seul les appareils de l’espace décentralisé ».

Pour ce faire, la C14 a dans sa lettre convie les populations à participer massivement au recensement qui s’ouvre dans 48 heures. « Il te revient, peuple souverain, à travers tes représentants de l’opposition, d’aller à l’assaut et de conquérir les conseils municipaux et les mairies comme tremplin à l’assaut final de 2020. C’est pourquoi la C14 t’invite, toi qui, en âge de voter, n’as pas pu te faire recenser, par respect du mot d’ordre de la C14 ou pour tout autre motif, à le faire impérativement dès l’ouverture de la période de révision électorale, le 16 mai prochain », lit-on dans la lettre.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.