Mise en œuvre du PND : Saint Pérégrin ou la poursuite de la refondation du système de santé togolais

237

Vendredi dernier, c’était dans une grande joie que les populations de la préfecture d’Agoè Nyivé mobilisées en grand nombre ont assisté à la pose par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, de la première pierre pour la construction du tout premier hôpital de référence dans notre pays. Au-delà du caractère gigantesque de l’édifice qui va être érigé, c’est le signe que la refondation du système de santé du Togo qui a démarré il y a plusieurs mois par le processus de contractualisation, se poursuit.

Le système de santé togolais est en difficulté depuis des années. Le gouvernement lui-même en a fait un diagnostic clair, c’est pourquoi des approches de solutions sont en train d’être apportées. Outre l’insuffisance en infrastructures, en matériels et personnels on note une mauvaise gestion au niveau des finances et le manque de professionnalisme des agents. C’est d’ailleurs pourquoi le processus de contractualisation qui a d’ailleurs connu de belles avancées dès les six premiers mois poursuit son chemin.

Toutefois, tant la population que les syndicats des praticiens hospitaliers sont souvent revenus avec énergie sur le fait que le Togo souffre de manque d’hôpitaux dignes de ce nom. Si les Centres hospitaliers universitaires Sylvanus Olympio (CHU SO) et Campus (CHU Campus) ainsi que les autres centres du pays apportent déjà un soulagement non négligeable, il faut reconnaître sincèrement qu’ils sont débordés et ne permettent pas véritablement la prise en charge d’un certain nombre de cas.

 

Faure Gnassigbe-saint peregrin- togo

 

Il fallait toujours se rabattre sur l’extérieur, notamment des pays voisins et même l’occident. Cela revient excessivement « cher » témoigne Ingrid Awade, directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Ce  constat a été fait lorsque la CNSS doit évacuer des cas d’accidents de travail qu’on ne peut pas gérer sur place. C’est l’une des motivations de ce projet qui est financé par l’institution à hauteur de 17 milliards de FCFA.

Mise en œuvre du programme du gouvernement Klassou 2, centré sur le PND

On se rappelle que lors de la Déclaration de politique générale (DPG) du gouvernement Klassou 2, le Premier ministre Komi Selom Klassou a annoncé que le Togo se doterait de deux hôpitaux de référence. L’un avec la CNSS et l’autre avec des partenaires extérieurs. Comme d’habitude, beaucoup ont qualifié le discours du chef du gouvernement de chapelet de promesses sans lendemain. Pour d’autres, le parti au pouvoir va entreprendre une opération de saupoudrage dans le but de remporter l’élection présidentielle de 2020, rien de plus. Mais quelle ne fut la surprise de tous lorsque cette annonce qui circulait comme une rumeur quelques jours auparavant, est sur le point de devenir une réalité.

 

Togo-infrastructure-santé-hôpital-

 

Plus important encore, et c’est un détail sur lequel il convient de s’arrêter puisque les critiques en parlent souvent : l’hôpital Saint Pérégrin est financé entièrement par le Togo à travers la CNSS. A un moment où l’on plaide pour la réduction de la dette extérieure de nos pays et le financement sur fonds propres de notre développement, c’est un acte louable. Dans un an, des Togolais de toutes les couches sociales et même des étrangers pourront venir se soigner à St Pérégrin à moindre coût.

La construction de cette infrastructure s’inscrit dans le troisième axe du Plan national de développement (PND 2018-2022) qui entend consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

 « Le rêve de tous les hôpitaux occidentaux contemporains »

L’ambitieux projet de St Pérégrin ne laisse pas indifférents les partenaires techniques du projet dont l’hôpital américain de Paris, la Société Altao, pour ne citer que ceux-là. Ces derniers disent être intéressés par un partenariat avec un centre d’une telle envergure en Afrique. Le Dr Marc Broucqsault, président de la société Altao n’a pas pu cacher son opinion : « c’est le rêve de tous les hôpitaux occidentaux contemporains que vous êtes en train de réaliser ». Tous les observateurs seront unanimes sur cette déclaration.

En effet, le bâtiment sera construit sur une superficie de 60 000 m2 dont 11 000 pour les installations hospitalières et 7 000 pour un espace hôtelier moderne destiné aux patients et à leurs familles. A cela s’ajoutent un parc et une piste héliport. Vivement donc que la construction de l’hôpital St Pérégrin devienne très bientôt une réalité.

 

Edem Dadzie

  

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

1 commentaire

  1. Oumar dit

    nous remercions notre president de la republique pour cette faveur qu il nous a encore offert.Car en effet la sante de l homme est avant tout, le reste n est que de vanite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.