Pluies diluviennes au Togo : Le gouvernement appelle à « une surveillance et une veille permanentes »

96

A travers un communiqué publié hier, Yark Damehane, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, président de la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes, a dans un premier temps averti : « Les mois de septembre et d’octobre enregistrent des pluies diluviennes dans la partie septentrionale du Togo entraînant l’arrivée de gros débits d’eau dans le réservoir du barrage hydroélectrique de Nangbéto par le fleuve Mono ».

Dès lors, « le débordement du réservoir pourrait occasionner des déversements inopinés. L’effet conjugué de ces déversements couplés aux pluies diluviennes de la petite saison pluvieuse qui vient de démarrer dans la partie méridionale pourrait entraîner des inondations dans les localités riveraines, en aval du fleuve », peut-on ensuite lire dans le communiqué.

Mieux vaut prévenir que guérir! « Afin de minimiser l’impact des inondations et ses corollaires sur les populations exposées », le ministre « invite tous les acteurs (des plateformes locale, régionale et nationale de réduction des risques de catastrophes) impliqués dans l’animation du système national de prévention et d’alerte précoce, à une surveillance et une veille permanentes ».

Par ailleurs, le général Yark Damehane exhorte « l’ensemble de la population notamment celle des zones à risques d’inondation ainsi que les usagers du fleuve Mono, au sens de responsabilité, à la prudence et à la vigilance ». Naturellement, cet avertissement a le mérite d’être opportun et préventeur. De la part des populations, le gouvernement attend qu’elles prennent davantage des dispositions pour parer à toute éventualité et par conséquent, ne pas être prises de court par tout désagrément quelconque.

Lire aussi : Subventions agricoles intelligentes en Afrique : Noël Bataka a partagé l’expérience du Togo à Accra

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.