Pour retrouver ses lettres de noblesse, « L’opposition doit se réunir autour d’un projet politique clair » estime Antoine Folly

15

Le temps passe mais n’arrive pas à guérir les maux qui consument graduellement l’opposition togolaise, toutes tendances confondues. Rushs solitaires stériles, manque abyssal de discernement doublé de choix politiques incorrects qui frisent la ridiculité, duels à couteaux tirés entre leaders sont les vieux démons de l’opposition à la veille du scrutin présidentiel. A l’évidence, au sein des opposants, la camaraderie et la synergie d’action ont volé en éclat. Conséquence ? L’opposition a perdu du poids. Bien que le diagnostic soit inquiétant, Antoine Folly donne des directives qui peuvent conduire à la rédemption.

Le délégué général de l’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo) persiste et signe, les partis de l’opposition doivent incessamment s’unir pour un meilleur rendement à l’élection présidentielle qui se profile. Invité hier sur une radio locale, l’homme politique n’est pas passé par mille moyens pour avertir ses collègues de l’opposition : « Nous avons pris conscience qu’aucun parti politique du Togo, que ce soit de l’opposition ou du pouvoir, n’est capable de relever à lui seul les grands défis auxquels notre pays est confronté. L’Alliance nationale pour le changement (ANC), toute seule, ne pourra pas gagner cette élection. Les partis au sein de la coalition des quatorze partis (C14) savent qu’individuellement, ils n’ont aucun poids. Mais ensemble, nous représentons quelque chose, un poids que les Togolais reconnaissent ».

« La coalition est un don du ciel »

Pour rien au monde, Antoine Folly n’abandonnerait pas la coalition de l’opposition, un regroupement que le leader de l’USD-Togo qualifie de divin : « Depuis la naissance de la C14, on nous a toujours dit, entre autres, que nous n’allons pas tenir trois (03) mois. Malgré tout, nous sommes encore présents. La coalition a été un don du ciel (…). C’est vrai que nous traversons des moments difficiles, c’est inhérent à la politique. Il faut que les Togolais nous aident à la consolidation de la coalition que d’aller vers sa destruction ».

Directives

Abordant la prochaine présidentielle, M. Folly a indiqué la stratégie à suivre : « Pour gagner, il faut jouer sur deux (02) leviers. D’abord, les forces de l’opposition doivent se rassembler autour d’un projet politique clair, d’un candidat unique dans le cadre d’une organisation commune. Ensuite, les conditions d’organisation des élections doivent être transparentes ». Ce ne sont pas les moyens d’y arriver qui manquent : « Aux dernières locales, on disait que la C14 allait sortir dernière à l’issue des élections. Les résultats en terme d’élus disent le contraire. La coalition est porteuse d’une dynamique qui répond aux aspirations d’une large majorité des Togolais et c’est à cela qu’il faut que l’on revienne », a-t-il souhaité.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.