Présidentielle de 2020 :Seule la ténacité de Jean-Pierre Fabre lui suffira-t-elle ?

26

Jean-Pierre Fabre maire de la commune du Golfe 4, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et candidat à la prochaine élection présidentielle au Togo, est décidé à aller jusqu’au bout de sa logique. S’exprimant récemment sur la Radio France internationale (RFI), le principal challenger de Faure Gnassingbé pendant ces dix dernières années déclare vouloir terminer ce qu’il a commencé.

Un adage populaire en pays Ewe dit : « lorsqu’on tue le serpent il faut lui couper le tête ». Dans nos milieux, l’on croit à tort ou à raison qu’un serpent tué et dont on n’a pas coupé la tête peut être ressuscité par un membre de sa famille si ce dernier arrive à déposer une certaine catégorie d’herbe sur lui. Cela reste une légende en tout cas. Mais peut-on aujourd’hui à juste titre affirmer que le président de l’ANC a déjà tué un serpent au point de devoir lui couper la tête à présent ?

Un rapide tour dans l’histoire nous renseigne que Jean-Pierre Fabre a été le principal adversaire du chef de l’Etat Faure Gnassingbé lors des élections présidentielles de 2010 et de 2015. Il affirme avoir remporté ces compétitions électorales même si les résultats proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et la Cour constitutionnelle prouvent le contraire. D’ailleurs, le candidat de l’ANC n’a jamais vraiment réussi à apporter les preuves de ses prétendues victoires. Mais il persiste et signe. Il veut démontrer aux yeux du monde entier qu’il est capable de gagner en 2020.

Comme le précise un dicton : « jamais deux sans trois ». Dans sa nouvelle livraison, le magazine Jeune Afrique publie « 10 choses à savoir sur Jean-Pierre Fabre », dont la ténacité. Le candidat de l’ANC a sans doute démontré sa ténacité, sa capacité à ne pas abandonner. Mais la ténacité suffira-t-elle à lui assurer la victoire à l’élection présidentielle prochaine ? Ce n’est pas sûr. Il va falloir plus que cela. Monsieur Fabre doit savoir que les autres candidats déjà déclarés ou non sont aussi déterminés que lui. Ils s’engagent pour remporter l’élection et mettront donc tout en œuvre pour y parvenir.

Il est vrai qu’à la fin une seule personne devra l’emporter. Mais ce sera à la suite d’un combat âprement disputé. D’ailleurs comme le faisait remarquer hier Antoine Folly, délégué général de l’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo), « l’ANC toute seule ne gagnera pas l’élection de 2020 ». Mais comme on le sait tous, Jean-Pierre Fabre n’est pas du tout dans la logique d’une dynamique unitaire. Il a sans doute une stratégie propre à lui pour l’emporter. Dans quelques mois, l’on pourra en juger.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.