Secteur social : Enfin le temps de laisser de côté les enjeux politiques ?

204

Pendant longtemps, certains compatriotes ont trouvé que l’on s’occupait trop des affaires politiques dans notre pays. A ces derniers l’on a l’habitude de répondre que la politique n’est rien d’autre que la gestion de la cité et qu’on ne pouvait pas y échapper. Mais honnêtement, au Togo l’on s’est trop concentré sur les questions politiques, au point de reléguer l’aspect social qui est le plus important d’ailleurs au second plan.

Pour illustrer le fait que les questions politiques préoccupent plus les Togolais du sommet au plus petit citoyen, prenons le degré d’audience des médias de la place. Nos compatriotes ne captent la plupart du temps les radios que pour suivre des débats politiques. L’on ne constate des attroupements devant les kiosques à journaux que lorsqu’il y a des sujets très brûlants politiquement sont abordés. L’on fait très peu de place au social au sein de l’opinion.

Les acteurs politiques de tout bord ont donc toujours servi au peuple ce qu’il voulait. D’un côté ceux qui se croient investis d’une mission de délivrance du Togo ont pendant des années abreuvé les populations avec leur discours de déguerpissement du camp au pouvoir. Il n’y a que cela qui a permis à ces derniers de se maintenir pendant tout ce temps sur la scène politique. Les programmes de société qui sont avant tout à vocation sociale sont complètement occultés. Le parti au pouvoir qui a souvent fait des efforts dans ce sens est souvent aussi tombé dans le piège en répondant à la stratégie du discours politique à outrance.

Mais petit à petit, les uns et les autres commencent à se rendre compte que tout
cela n’a pas permis au pays d’avancer. Au contraire, la situation sociale n’a fait que se dégrader. Alors, outre le pouvoir lui-même qui ces dernières années répond de façon rapide aux attentes sur le plan social, certains acteurs de l’opposition commencent par changer de discours.

Le président du Parti des Togolais, Nathanaël Olympio qui a été membre de la Coalition des 14, dans une récente sortie pense qu’il faudra à un moment laisser de côté les enjeux politiques pour faire des propositions concrètes au gouvernement. « Nous devons amener le gouvernement à comprendre certaines réalités et corriger la situation », a-t-il déclaré. Voilà qui paraît plus réaliste et surtout un acte citoyen. Plusieurs problèmes comme le fait que beaucoup d’enfants togolais ne disposent pas de pièces d’identités, sont des questions à aborder loin des enjeux et combats politiques selon monsieur Olympio.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.