Sondage exclusif IPSE / processus électoral, niveau de vie et image des partis politiques, 81 % se sont faits recenser, 74 % veulent voter et préfèrent le dialogue aux marches

212

Révélé devant des journalistes à Paris, alors que le processus électoral bat son plein au Togo et marqué par la campagne ouverte il y a 2 jours, un sondage conduit par l’Institut de prospective et de sécurité en Europe piloté par (IPSE) révèle que 81 % des Togolais se sont faits recenser en vue des prochaines échéances. Togomatin se fait le devoir de faire découvrir en exclusivité, les résultats de cette enquête foisonnante d’enseignements. Le sondage montre que 74 % d’entre eux ont l’intention d’aller voter, qu’ils privilégient le dialogue plutôt que les marches. Nombre de Togolais, 81 %, sont favorables à la limitation à deux mandats présidentiels et estiment que les élections seront particulièrement ouvertes. Le sondage, met aussi en lumière les conditions de vie des Togolais.

Si la majorité d’entre eux considère qu’ils partagent globalement (60 %) les mêmes conditions de vie que leurs voisins immédiats, ils sont néanmoins 40 % à considérer qu’ils vivent personnellement mieux au Togo qu’au Ghana, au Burkina Faso ou au Bénin. Avec plus de 100 partis politiques enregistrés pour une population de 6 millions d’habitants, seuls 4 partis et 4 leaders occupent la tête de peloton, selon les appréciations des  enquêtés:  «  UNIR,  PNP,  ANC  et  UFC  pour  les  partis  et  Jean-Pierre  Fabre,  Tchikpi  ATCHADAM  ,  Kodjo  ADEDZE  et  Yaovi  AGBOYIBOR pour les leaders ». On notera que ce sondage a été réalisé du 20 octobre au 18 Novembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population togolaise de plus de 5 000 personnes en âge de voter, sélectionnées selon des critères d’âge, sexe, statut professionnel et d’ethnies, reparties proportionnellement dans les 6 régions administratives à savoir : Lomé / Golfe ; Maritime ; Plateaux ; Centrale ; Kara et Savanes. L’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), laboratoire d’idées spécialisé sur les questions stratégiques et internationales eurafricaines. Lire l’enquête.

Méthodologie

Enquête réalisée du 20 octobre au 18 Novembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population togolaise de plus de 5 000 personnes en âge de voter, sélectionnées selon des critères d’âge, sexe, statut professionnel et d’ethnies, reparties proportionnellement dans les 6 régions administratives du TOGO comme suit :

 

Lomé/Golf : 1 100 personnes interviewées
Maritime : 1 000 personnes interviewées
Plateaux : 1 050 personnes interviewées
Centrale : 950 personnes interviewées
Kara : 600 personnes interviewées
Savanes : 700 personnes interviewées

Le questionnaire a été administré en face à face par une équipe de 26 enquêteurs Togolais sous la conduite de 3 superviseurs. Les enquêteurs parlaient le français et au moins une des langues usuelles aux principales ethnies.

Le questionnaire soumis aux personnes sondées comprenait trois parties :

A/ Les Togolais et leurs conditions de vie ;
B/ Les Togolais et le processus électoral ;
C/ L’image des grands partis politiques et des leaders actuels.

Les enquêtes ont été réalisées entre le 20 octobre et le 18 novembre, avant la convocation du corps électoral pour le 20 décembre et avant la décision formelle d’une partie de l’opposition de boycotter le scrutin.

A. Les Togolais et leurs conditions de vie

D’une manière générale, les Togolais sont lucides quant à la qualité et au niveau de vie en Afrique aujourd’hui, et en particulier dans la sous- région, comparés aux leurs.

Si la majorité d’entre eux considère qu’ils partagent globalement (60 %) les mêmes conditions de vie que leurs voisins immédiats, ils sont néanmoins 40 % à considérer qu’ils vivent personnellement mieux au Togo qu’au Ghana, au Burkina Faso ou au Bénin.

A titre de comparaison, trois domaines leur paraissent mieux assurés au Togo que chez les voisins : la sécurité, la liberté et le droit de vote. Un domaine leur parait être comparable : l’éducation.

Deux domaines leur paraissent mieux assurés chez les voisins que chez eux : l’accès aux soins et les routes et transports.

Exprimant en résumé leur opinion sur l’évolution de leur pays depuis cinq ans, les Togolais se divisent en trois tiers quasiment égaux : un tiers d’entre eux (35 %) considère que la situation s’est plutôt améliorée, un tiers (34 %) qu’elle s’est détériorée et un tiers (30 %) qu’elle n’a pas changé.

B. Les Togolais et le processus électoral

Afin  de  mesurer  l’état d’esprit des Togolais face au processus électoral en général, et plus précisément par rapport à l’expression démocratique et aux échéances à venir, nous leur avons d’abord demandé s’ils s’étaient inscrits sur la nouvelle liste électorale, quel était leur sentiment vis-à-vis de l’expression politique en général, leur opinion à propos d’une éventuelle modification  de  la Constitution instaurant la limitation des mandats, s’ils avaient l’intention d’aller voter aux prochaines législatives et quels étaient leurs souhaits quant aux résultats de celles- ci.

De l’analyse des résultats, il ressort que 81 % des Togolais se sont fait recenser en vue des prochaines échéances, que 74 % d’entre eux ont l’intention d’aller voter, qu’ils privilégient le dialogue plutôt que les marches, que 81 % sont favorables à la limitation à deux mandats présidentiels et que les élections seront particulièrement ouvertes, puisque d’une part, à peu près la même proportion d’électeurs souhaite la victoire de la majorité et de l’opposition (31 % contre 32 %) tandis que 37 %d’entre eux ne se prononcent pas et constituent sans doute le marais hésitant qui fera la différence souhaitée.

C. L’image des grands partis politiques et des leaders actuels

Avec plus de 100 partis politiques enregistrés pour une population de 6 millions d’habitants, le Togo pourrait aisément recevoir la palme d’or de la catégorie, si on décernait un trophée dans ce domaine.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que lorsqu’on demande aux Togolais d’émettre une opinion sur tel parti ou tel leader, seuls les plus connus d’entre-eux reçoivent une appréciation de la part des citoyens.

A la lecture des résultats, on constatera que 4 partis et 4 leaders font la course en tête des appréciations : UNIR, PNP, ANC et UFC pour les partis et Jean-Pierre Fabre, Tchikpi ATCHADAM, Kodjo ADEDDZE et Yaovi AGBOYIBOR pour les leaders.

TM

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.