Tentative d’insurrection : « La violence ne passera pas dans notre pays », promet le général Damehane Yark

114

En conférence de presse samedi dernier à Lomé, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de brigade Damehane Yark, a fait part d’une information qui devrait inquiéter tous les Togolais. Des individus se réclamant de groupes révolutionnaires se sont attaqué aux forces de l’ordre avec des armes blanches. Ces derniers ont pour intention de parvenir à une insurrection armée.

Le Togo s’achemine vers une élection majeure. Et comme à chaque fois, l’élection présidentielle est celle qui suscite plus de passions. Malgré la résolution de la crise du 19 août qui a failli être fatale pour notre pays et les avancées que l’on a connues depuis quelques mois avec l’organisation réussie des élections législatives et des locales, sans oublier la réalisation des réformes politiques et l’acquisition du vote des Togolais de l’extérieur, certaines personnes ne sont visiblement pas satisfaites. Comme l’on a pu le détecter dans les intentions de certains manifestants il y avait une volonté clairement affichée de faire tomber le pouvoir en place. Cela n’est pas arrivé. Au contraire, ce dernier continue de gagner la confiance de certains Togolais et des institutions internationales, notamment en ce qui concerne les réalisations qui se poursuivent ainsi que les multiples réformes.

Même en cette fin de mandat de Faure Gnassingbé, les victoires s’accumulent. Alors, certains se disent peut-être qu’il vaut mieux utiliser la force pour en finir parce que le parti au pouvoir risque de gagner la prochaine élection. Mais ne vont-ils pas trop vite en besogne ? Leur entreprise
leur réussira-t-elle ? Il faut en douter si l’on s’en tient aux propos du général Yark. «Le gouvernement mettra tout en œuvre pour retrouver ces meneurs et leurs coauteurs qui feront face à la justice. On est tous pour la démocratie et il y a une manière de s’exprimer. Mais la violence ne passera pas dans notre pays. Aujourd’hui, ils ont 4 AK47 mais il ne faut pas qu’ils croient qu’ils peuvent provoquer une insurrection armée. Ils n’iront pas loin et feront face à toutes les conséquences », a-t-il martelé. Voilà qui devrait inquiéter ceux qui se livrent à ces actes condamnables.

Malheureusement ce sont des compatriotes vivant à l’extérieur et qui sont hors de danger qui incitent des jeunes sur les réseaux sociaux à se livrer à ce comportement. Comme le précisait le ministre des Droits de l’Homme, Christian Trimua, ceux qui acceptent de se laisser manipuler, s’exposent à de graves dangers et exposent leurs compatriotes dont leurs familles.
Le ministre Yark rassure que les commanditaires sont connus. Les services de sécurité maîtrisent visiblement leur plan et les localités choisis pour le mettre en exécution. Alors que nous vivons dans la peur du terrorisme, il revient aux autorités de prendre les mesures qui s’imposent pour sécuriser les Togolais.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.