Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Banque : Les défis qui attendent Serge Ekue à la tête de la BOAD

passation de service entre Christian Adovelande (à droite) et Serge Ekue(à gauche) assistée par Sani Yaya

Le nouveau président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) a officiellement pris fonction le vendredi 28 août au siège de l’institution à Lomé, au cours d’une cérémonie de passation de charges entre lui et Christian Adovelande, le président sortant. Certes, la BOAD a réalisé beaucoup d’efforts ces dernières années, mais Serge Ekue, le nouveau président de l’institution doit s’attendre à relever d’autres défis.

En présidant cette cérémonie de passation de service, le président en exercice du Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa) Sani Yaya, également ministre de l’Economie et des Finances du Togo n’a pas manqué de rappeler que de nombreux défis attendent le nouveau président de la BOAD. Les missions assignées à l’institution par les pères fondateurs sont la promotion du développement équilibré des Etats membres et la réalisation de l’intégration économique en Afrique de l’ouest.

Lire également : Banque / La BOAD obtient de nouveau la note « Investment Grade »

Pour ses six prochaines années, Serge Ekue a le devoir de remplir ces missions. Le nouveau président de la BOAD prend fonction à un moment où l’économie mondiale est paralysée par la pandémie du coronavirus. Les pays ouest africains sont tout autant touchés par cette crise que les autres pays du continent. L’un des défis majeurs auquel M. Ekue doit s’attendre dans l’immédiat est le coronavirus. Les membres de la BOAD ont plus que besoin de l’institution à cette époque cruciale.

« Vous prenez votre fonction en cette période de crise sanitaire et économique mondiale qui n’épargne pas nos pays. Ce qui rend encore ce défi plus grand » a reconnu Sani Yaya.

Entre autres défis, le nouveau président de la BOAD doit œuvrer pour le développement des infrastructures. La région est confrontée à un problème d’accès à l’énergie électrique. Serge Ekue travaillera pour la disponibilité de l’énergie à moindre coût pour les populations. Les interventions du nouveau président porteront également sur une digitalisation croissante des économies et la modernisation de l’agriculture. Il doit aussi trouver des solutions appropriées aux effets néfastes des changements climatiques. Le financement du secteur privé et la création d’emplois pour les jeunes sont également attendus.

« Pour relever ces défis, l’institution aura besoin de plus de ressources, d’innovation et votre background nous permet d’espérer que vous mettrez toute votre expertise acquise notamment sur les marchés des capitaux internationaux à cet effet » a déclaré Sani Yaya.

 

Bilan satisfaisant de Christian Adovelande

Serge Ekue hérite d’un passé reluisant. En effet ces dernières années la BOAD a réalisé beaucoup de progrès grâce à son prédécesseur. Christian Adovelande a su redonner de l’éclat à l’institution.

Les engagements nets cumulés de la Banque à date se chiffrent à 6 235,8 milliards de FCFA dont 73,5%, soit 4 582 milliards de FCFA pour le secteur public et 26,5%, soit 1 653 milliards de FCFA pour le secteur privé. L’ensemble portant sur 1 231 projets financés. La taille moyenne annuelle des engagements de la Banque a dépassé dès 2002, les 90 milliards de F CFA de financements octroyés par an contre 12 milliards de F CFA avant 1994 pour s’établir à 355 milliards de FCFA par an sur la période 2008 – 2013 et à 433,5 milliards de FCFA entre 2013 et 2019.

Lire aussi : Energie électrique / la BOAD approuve un financement de 15 milliards FCFA pour le Togo et le Bénin

Sous la mandature de Christian Adovelande, la Boad a réalisé plus des deux tiers de ses engagements depuis sa création. Le nombre d’opérations financées a considérablement augmenté en passant d’une moyenne annuelle de 21 opérations avant 2011 à plus de 53 opérations en moyenne par an entre 2011 et 2019.

Sur la période 2011-2019, les financements en faveur de l’intégration régionale ont concerné 81 opérations pour un montant total de 932,8 milliards FCFA, contre 818,2 milliards FCFA pour l’ensemble de la période 1976-2010. Les financements des projets intégrateurs représentent ainsi 23,3% des financements globaux de la période. Les secteurs routier (37%), énergétique (26%), finance et assurance (16%) constituent 78% de ces financements sur la période 2011-2019.

Au cours des 9 années d’activités (2011-septembre 2019), le cumul des décaissements s’établit à 2 495,3 milliards de FCFA, soit plus du double du cumul de 1 108,6 milliards FCFA décaissés depuis le démarrage des activités de la Banque jusqu’à fin 2010.

 

Des atouts pour relever le défi

Serge Ekue a beaucoup d’atouts pour surmonter ces défis.  Le nouveau président était un conseiller spécial de l’ancien président. Parmi ses missions, la finalisation du plan stratégique 2021-2025 et la supervision des stratégies de mobilisation des ressources financières de la banque. M. Ekue a dirigé également les activités de la Banque de financement et d’investissement (BFI) de Natixis pour le Royaume Uni à Londres.

Détenteur de l’Exécutive MBA d’HEC Paris, du DESS Banques-Finances de Paris V, du diplôme de l’institut d’Études Politiques de Bordeaux et fort d’une solide expérience internationale, le nouveau président dispose de l’expérience nécessaire pour relever ces défis et poursuivre la tâche de son prédécesseur.

 

Le président en exercice du Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest africaine a exorté le nouveau président de la BOAD et son équipe « à travailler en parfaite symbiose avec les autres institutions de l’Union, en particulier la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest qui est votre principal actionnaire ensemble avec les huit Etats membres, à être à l’écoute de ces Etats membres et à œuvrer également à la consolidation de la cohésion sociale au sein de l’Institution, ce faisant, cela facilitera votre noble mission ».

Félix Tagba