Burkina Faso/ Candidat à sa propre réélection : le président Roch Kaboré dit OUI

38
Pour les congressistes, il ne fait l’ombre d’aucun doute : le président Roch Christian Kaboré a respecté les grands engagements qu’il a pris à son investiture passée en 2015 et la confiance devra lui être renouvelée. Ce choix- plébiscite a été rejoint par une coalition de 70 autres partis politiques afin d’assurer à l’actuel chef de l’Etat sortant une victoire écrasante à la prochaine présidentielle du 22 novembre 2020.

Ce sera selon le dicton, « jamais un sans deux » ! Le président de la République, président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a dit OUI à sa désignation par son parti pour rempiler en novembre prochain. Sous les acclamations des 5000 militants rassemblés samedi 11 juillet 2020 au Palais des sports de Ouaga 2000, à Ouagadougou, son représentant, le ministre d’Etat Siméon Sawadogo, a lu la réponse du président désigné. « C’est un devoir patriotique pour moi de répondre oui. Je m’engage, fort du soutien de toutes les forces du camp de la démocratie et du progrès, à relever avec vous ce défi. ».

Selon le texte de synthèse du congrès d’investiture, lu après plusieurs heures de travaux à huis clos, les délégués du MPP ont salué les « résultats probants » et « les progrès aux plans social, politique et économique » sous le quinquennat de Roch Marc Christian Kaboré. « Les engagements majeurs de campagne qu’il a pris, et centrés sur les secteurs sensibles comme la santé, l’éducation, l’eau, l’énergie, l’agriculture, les infrastructures routières qui ont connu des niveaux de réalisation satisfaisants », a mentionné Simon Compaoré, président du Mouvement du peuple et du progrès (MPP).

Pour Stanislas Sankara, président des partis de l’alliance de la majorité présidentielle (regroupement d’une quarantaine de partis), « le président Kaboré a posé les bases d’un véritable développement de notre pays », et « ces acquis ont besoin d’être consolidés », malgré « les aléas et les contingences sécuritaires ».

Ancien baron du régime de Blaise Compaoré, Roch Kaboré part cependant favori pour la présidentielle de novembre prochain, selon l’analyste politique Drissa Traoré, « face à une opposition qui peine à s’unir ».

Il devrait être opposé à de nombreux autres anciens du régime Compaoré : l’ex-Premier ministre Kadré Désiré Ouédraogo, Gilbert Noël Ouédraogo, dirigeant d’un parti allié à Compaoré, ou encore Eddie Komboïgo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’ex-parti de Compaoré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More

php shell marsbahis bahsegel betnano jojobet tester porno güvenilir medyum güvenilir medyum medyum Replika Saat medyum Türkçe altyazılı porno asyabahis giriş Cannabax.net: Buy Quality Weed and Pen Carts Online in USA porno Replika Saat adıyaman tütünü 7dak.com mia khalifa şirinevler escort şirinevler escort Şirinevler Escort Medyum İzmir Medyum okey betsidney