Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

En 2021, bilan positif pour la diplomatie togolaise

en-2021-bilan-positif-pour-la-diplomatie-togolaise

Si l’année précédente a été “une année de grands défis”, 2021 aura été quant à elle positive pour le Togo sur le plan diplomatique. C’est l’une des principales informations à retenir du bilan effectué par le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey. 

Que ce soit sur le plan bilatéral ou multilatéral, nous avons fait des progrès, malgré un contexte un peu plus compliqué dû à la crise sanitaire de la Covid-19”, a expliqué le ministre.

De nouveaux axes de coopération 

Le Togo a ainsi “mis un point d’honneur à soigner ses amitiés avec ses partenaires traditionnels qui ont toujours été à ses côtés”, aussi bien sur le continent qu’en dehors, et à en créer de nouvelles. 2021 aura ainsi vu de multiples déplacements officiels des plus hautes autorités du pays dans plusieurs pays : France, Allemagne, Belgique, Arabie Saoudite, Turquie, Qatar, Mali, Gabon, Congo, Mauritanie, entre autres.   

Dans le sens inverse, plusieurs officiels étrangers ont également foulé le sol togolais, dans le cadre de visites d’État (notamment avec Recep Tayyip Erdogan), de travail, ou de mini-sommets. L’ambition du pays, précise Robert Dussey, “est de rendre davantage audible la voix du Togo dans les organisations internationales en étant plus actifs au sein des organes délibérants”.

Lutte anti-terroriste et interventions au Sahel 

L’année 2021 aura également vu le Togo renforcer son implication sur les questions de sécurité régionale, dans la lignée des actions entreprises depuis plusieurs années. “Le terrorisme est un phénomène insidieux et rampant qu’il faut prendre au sérieux et combattre par tous les moyens. La récente incursion terroriste dans notre pays à Kpendjal en est une preuve”, explique le chef de la diplomatie, avant de poursuivre : “En intervenant dans les pays du Sahel les plus en proie à l’instabilité et les plus confrontés au terrorisme, le Togo travaille en réalité, par anticipation, pour sa propre sécurité et pour celle du Golfe de Guinée”. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’en application de sa stratégie diplomatique, le Togo a apporté son appui à des pays comme le Mali, le Tchad, et récemment la Guinée dans une moindre mesure.   

Si la case de ton voisin brûle, il faut s’empresser de l’aider à éteindre le feu, sinon, l’incendie s’étendra à ta propre maison”, a résumé Robert Dussey, en reprenant l’ancien président Gnassingbé Eyadéma. 

Diaspora

La diplomatie togolaise a enfin poursuivi en 2021, sa politique de promotion et de renforcement de liens avec la diaspora. Tout un pan de l’agenda annuel du ministère y a été consacré, et des initiatives ont continué d’être prises, dans la foulée de la création en 2020 du HCTE : lancement du guichet et de l’agenda estival, ouverture d’une Maison pour la diaspora. Plus tôt dans l’année, l’Union Africaine avait adopté une proposition du Togo, décrétant la décennie 2021-2031, “La décennie des racines africaines et des diasporas”.

Enfin, tout récemment, le pays est devenu le premier au monde à bénéficier du déploiement de l’initiative “Talents en commun” au Togo, un programme piloté par la diplomatie française qui vise à mettre au service des pays africains, des membres de la diaspora à fort potentiel.

D’autres actions sont d’ores et déjà programmées pour 2022. 

La suite