Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Transport aérien africain : le Chef de l’Etat invite les pays à rejoindre le MUTAA

transport-aerien-africain-le-chef-de-l-etat-invite-les-pays-a-rejoindre-le-mutaa

 

La ‘Décision de Yamoussoukro’, relative à la libéralisation de l’accès au marché du transport aérien en Afrique célébrait ce vendredi 13 novembre, son 25ème anniversaire. L’occasion pour les dirigeants du continent de se réunir par visioconférence sous le thème « mise en œuvre de la Décision de Yamoussoukro, de l’opérationnalisation de la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC), Agence d’Exécution de la Décision de Yamoussoukro et des différents leviers du développement durable du transport aérien en Afrique : le chemin parcouru ».

« Champion » du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA), le Président de la République a été représenté par le Premier Ministre Victoire Dogbé qui a livré un message en son nom.

transport

Le n°1 togolais a exprimé sa satisfaction de constater que 44 pays ont signé la Décision de Yamoussoukro et 34, signé le MUTAA. « L’opérationnalisation de la Décision de Yamoussoukro et du Marché unique du transport aérien africain est très importante pour la réussite de l’intégration de notre continent. Le MUTAA est un levier vital pour le bon fonctionnement de la zone continentale africaine de libre-échange et d’autres projets de l’Agenda 2063 de l’UA », a affirmé le Chef de l’Etat, avant d’inviter « tous les Etats qui n’ont pas encore signé et ratifié la Décision de Yamoussoukro ou rejoint le MUTAA, à le faire et soumettre à la Commission de l’Union africaine leur instrument d’engagement solennel ».

Selon Faure Gnassingbé, ce 21ème anniversaire, « doit permettre d’alimenter la réflexion afin de lever les obstacles qui freinent encore la mise en œuvre de cette décision ». Et de conclure par ces mots : « L’ouverture du ciel est un challenge mais nous devons avant tout l’inscrire dans nos politiques internes de développement au quotidien ».

La suite