Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Vague d’émotion et de condamnations après l’attaque terroriste au Nord-Togo

vague-d-emotion-et-de-condamnations-apres-l-attaque-terroriste-au-nord-togo

Au Togo, l’émotion est toujours vive au lendemain de l’attaque terroriste contre un poste avancé du dispositif de l’Opération Koundjoare déployé à Kpékpakandji dans le Kpendjal (Région des Savanes). Au sein de l’opinion nationale comme internationale, plusieurs voix se sont élevées pour condamner et apporter du soutien au pays. 

Dans un message posté ce jeudi, le Président du Bénin voisin, Patrice Talon a “condamné fermement ces actes et exprimé [ses] sincères condoléances ainsi que [ses] sentiments de solidarité” à son homologue et au peuple togolais. 

Je réitère ma disponibilité à œuvrer avec tous mes pairs pour lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme dans notre sous-région”, a rajouté le leader béninois.  

La solidarité a également été exprimée par les Nations Unies, la France ou encore la Cedeao, qui, dans leurs communiqués respectifs, ont salué la mémoire des victimes et présenté leurs condoléances. 

Quelques heures après l’annonce de la nouvelle, le Haut représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a relevé l’ampleur du phénomène dans la sous-région : “L’attaque meurtrière dont a été victime le Togo au niveau de sa frontière avec le Burkina Faso montre que la menace terroriste s’étend vers les pays du Golfe de Guinée. Les efforts doivent être redoublés pour l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard”, a indiqué Joseph Borell. Le représentant de l’UE au Togo, Joaquin Tasso Villalonga a également embrayé dans ce sens. 

Sur le plan national, plusieurs formations politiques (UNIR, FDR, NET, UFC) se sont inclinées devant la mémoire des soldats disparus, et appelé à “l’union” et à la “mobilisation nationale” contre ce “fléau”. 

Votre sacrifice ne restera pas vain”, a indiqué pour sa part Sandra Johnson, la Secrétaire générale de la Présidence de la République. 

Enfin, dans un message posté sur les réseaux sociaux, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a appelé la population à la “vigilance accrue et à la collaboration avec les forces de défense et de sécurité pour préserver la paix, la sécurité et l’intégrité” du notre territoire.

Mercredi, une minute de silence a été observée à l’entame du Conseil des ministres à Lomé. Pour rappel, le bilan fait état de 08 morts et 13 blessés parmi les militaires. 

La suite