Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Vers un secteur logistique plus compétitif à l’horizon 2025

vers-un-secteur-logistique-plus-competitif-a-l-horizon-2025

Au Togo, le gouvernement planche sur l’amélioration de la compétitivité du secteur logistique. Samedi au deuxième jour du séminaire à Kara, les travaux ont été consacrés aux projets dédiés à cette thématique dans la nouvelle feuille de route. 

Si avant la pandémie de coronavirus, le Plan national de développement (PND) misait dans son premier axe sur la création d’un hub logistique d’excellence dans la sous-région, le nouveau référentiel de développement à l’horizon 2025 entend pour sa part s’appuyer sur les forces de l’économie nationale et la modernisation du pays pour y parvenir. Plusieurs actions sont prévues dans ce sens et certaines déjà lancées :  développement des secteurs maritimes et halieutiques, développement des infrastructures portuaires et réforme du Port autonome de Lomé, digitalisation du circuit logistique national, ou encore opérationnalisation du port sec de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), entre autres.

Doubler le trafic portuaire 

Pour rendre davantage compétitif le secteur portuaire qui, malgré le covid-19, a enregistré de bonnes performances en 2021, l’exécutif s’est fixé des challenges. Dans les grandes lignes, il s’agira d’ici les trois prochaines années, de porter le nombre de containers actuellement de 1,5 à 3 millions, et réduire de 30% le temps moyen passé au port autonome de Lomé (PAL). 

L’autre défi à relever, sera d’atteindre les 25 millions de marchandises transitant par le port en 2025. En 2020, le chiffre était de 23 millions.  

Améliorer la résilience des chaînes logistiques

Fort des expériences accumulées avec la gestion de la crise sanitaire et avec les impacts causés par le contexte mondial actuel, le gouvernement envisage en outre de renforcer la résilience des différentes étapes des chaînes logistiques.

Un accent particulier sera mis sur le secteur agricole, qui représente notamment 20% des exportations et contribue à 40% à la richesse nationale. 

Lire aussi

Concertations entre les acteurs de la logistique portuaire

La suite