Faure Gnassingbé apporte son soutien à Félix Tshisekedi

167

Le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé poursuit son offensive diplomatique entamée depuis quelques jours par une visite d’affaire aux Émirats Arabes unis. Il a donc fait un détour par le Congo Brazzaville sans esquiver le voisin immédiat la République démocratique du Congo (RDC) qui a récemment marqué les esprits par l’élection de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Même s’il l’a déjà fait par écrit, le président togolais a tenu à faire cette escale pour féliciter son homologue de vive voix. Faure Gnassingbé aurait aimé assister personnellement à l’investiture de Félix Tshisekedi, mais ce ne fut pas le cas. Logiquement, le chef de l’État regrette cette situation, mais il n’a pas manqué de saisir la présente occasion pour se rattraper. Il n’a en tout cas pas été avare en bonnes paroles. « J’ai salué ses premiers pas sur la scène diplomatique aussi bien en Afrique que dans ses rencontres avec des chefs d’État des puissances occidentales », a déclaré Faure Gnassingbé.

Le président congolais a, en effet, accédé à la magistrature suprême de son pays dans des conditions troubles. L’annonce de son élection n’a pas fait l’unanimité. Son adversaire de l’opposition, Martin Fayulu de la Coalition Lamuka, a catégoriquement rejeté les résultats. Conforté par la Conférence des Évêques du Congo et une partie de la communauté internationale, notamment la France et les États-Unis, il s’est engagé dans une démarche de contestation.

Toutefois, une bonne partie des Congolais composée d’ailleurs du camp sortant appuyée par la communauté africaine et une majorité de la communauté internationale dont les Nations unies, a salué cette élection. Même si les conditions de son élection peuvent prêter à confusion, cela a tout de même permis de tourner la page de plusieurs années d’une crise politique, de décrisper le climat et surtout de réussir la première transition démocratique depuis l’indépendance du pays.

« Paris ne s’est pas fait en un seul jour », déclare un adage. La RDC vient de loin et avec le temps la situation pourra se normaliser un peu plus. Le chef de l’État togolais, à l’instar de tous les autres dirigeants du monde, a donc naturellement été séduit par ce que les Congolais ont réussi en prenant de la hauteur.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.