L’ANC veut garder le monopole de son slogan de tous les temps

Réformes avant les locales

94

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) est revenue mardi dernier dans un communiqué sur la nécessité pour elle de réaliser les réformes avant toute élection au Togo, notamment les locales. On sent dans cette réaction, une volonté pour le parti de Jean-Pierre Fabre de récupérer son slogan de toujours au moment où des concurrents comme le Parti national panafricain (PNP), menacent de lui ravir la vedette.

A ce jour, l’ANC n’a pas encore dit qu’elle renonçait à sa revendication de toujours consistant à obtenir les réformes avant toute élection. De très bonne mémoire et depuis sa création en octobre 2010, le parti de l’ex-chef de file de l’opposition n’a jamais changé sa position concernant les réformes. Même s’il lui arrivait d’aller aux élections comme en 2015 sans ces réformes alors même que le leader du parti criait haut et fort que sans ces préalables il ne s’y rendra pas.

Après les législatives du 20 décembre 2018, l’on n’a plus senti monsieur Fabre et ses lieutenants sur ce chantier alors qu’ils venaient de sortir de plusieurs mois de revendications au centre desquelles se trouvait en bonne place l’opérationnalisation des réformes politiques. Même après la consultation auprès du ministre de l’Administration territoriale sur la tenue prochaine des locales, aucune réaction n’a été enregistrée. Mais il a fallu que le conseiller du président du PNP Ouro-Djikpa
Tchatikpi affirme que pour eux, il n’est pas question d’aller à une quelconque élection sans le retour à la Constitution du 14 octobre 1992, le vote des Togolais de la diaspora pour que l’ANC s’empresse de sortir un communiqué.

Il est possible que le parti ait prévu de réagir à un moment ou à un autre, mais manifestement l’ANC a senti que le PNP risque de prendre le monopole du slogan qui consiste à réclamer les réformes à longueur de journées pour finalement ne rien obtenir à force d’intransigeance. De plus, qu’est-ce que ce slogan a véritablement apporté dans la vie politique togolaise ? Rien du tout. Donc garder ou non le monopole de la réclamation des réformes n’est pas la solution aux problèmes politiques que connaît le Togo depuis un moment. Ceux qui ont scandé ce slogan pendant des années sans aucune initiative innovante ont tout simplement fait du surplace. Il faudrait mieux penser à changer de fusil d’épaule.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.