Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Faure Gnassingbé : “Nous devons investir massivement dans les besoins sociaux de base”

faure-gnassingbe-nous-devons-investir-massivement-dans-les-besoins-sociaux-de-base

Présent jeudi au sommet d’Abidjan pour la 20ème reconstitution des ressources de l’IDA, le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, a effectué un important plaidoyer en faveur d’une mobilisation accrue de ressources au profit des besoins sociaux de base.

Le Chef de l’Etat, qui a salué le Groupe de la Banque mondiale pour son soutien aux économies africaines, soutien encore plus effectif dans le contexte de crise sanitaire et d’impact socio-économiques, a articulé sa pensée autour de plusieurs points. 

Nous devons investir massivement dans l’inclusion et l’harmonie sociales au sein de nos pays en nous focalisant sur le capital humain, mais aussi l’accès aux services sociaux de base et surtout sur la vulgarisation du digital pour tous et partout sur nos territoires. Investir dans les besoins sociaux de base nécessite non seulement une mobilisation massive des ressources concessionnelles, mais aussi la capacité de nos Etats à disposer de marge de manœuvre budgétaire conséquente”, a affirmé le leader togolais. 

Abordant la question de l’emploi, le Président de la République est revenu sur un paradigme défendu par le Togo depuis quelques années dans ses projets de développement : “J’aimerais insister sur le rôle primordial que doit jouer le secteur privé dans la création massive d’emplois aussi bien dans la transformation agro-industrielle et manufacturière que dans les infrastructures”. 

La Société Financière Internationale a un rôle majeur à jouer et je voudrais plaider pour plus d’effectivité dans l’utilisation du guichet Private sector window de l’IDA géré par la SFI. Je suggèrerais que l’IDA puisse également s’appuyer sur nos institutions régionales de développement comme la Banque Ouest Africaine de Développement, BOAD”, a proposé Faure Gnassingbé.  

Le Guichet du Secteur privé de l’IDA a en effet été créé en 2018, lors de la 18ème reconstitution des ressources, pour catalyser les investissements du secteur privé dans les pays dans lesquels intervient l’institution, avec un accent sur les États fragiles et touchés par des conflits (FCS).

100 milliards $ d’ici fin 2021

Le Togo a enfin, à l’issue des travaux, adopté la Déclaration d’Abidjan, une feuille de route et un cadre de référence pour la priorisation des prochaines interventions de l’institution de Bretton Woods sur le continent.

Il s’agit substantiellement de renforcer le capital humain, créer l’emploi à travers des politiques de développement du secteur privé et relancer les économies. Sont également prévus, des mécanismes d’anticipation des crises afin de protéger les populations d’éventuelles pandémies, de crises humanitaires, de catastrophes naturelles et d’insécurité. 

Les Chefs d’Etat se sont en outre engagés à mobiliser au moins 100 milliards $ de ressources de l’IDA d’ici fin 2021, pour atteindre ses objectifs énoncés.

La suite