Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Plateforme industrielle d’Adétikopé : un an après, des avancées significatives

plateforme-industrielle-d-adetikope-un-apres-des-avancees-significatives

Il y a un an, le 06 juin 2021, le Togo lançait officiellement après 10 mois de travaux, sa toute première zone industrielle intégrée : la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA). L’infrastructure, implantée sur une superficie de 400 hectares au nord de la capitale, est le fruit d’un partenariat entre l’Etat togolais et la société Arise IIP, une filiale du groupe ARISE spécialisée dans le développement d’écosystèmes industriels.

Objectif visé, matérialiser les nouvelles ambitions du pays, celles de devenir une nation émergente, avec une croissance forte et inclusive portée par l’industrialisation, la production locale et la compétitivité sur les marchés internationaux. Un an après, ce fleuron de la nouvelle politique économique du gouvernement a enregistré des avancées significatives. 

Plusieurs infrastructures déjà opérationnelles

Si les travaux se poursuivent toujours sur tout le site, plusieurs infrastructures clés de la plateforme sont d’ores et déjà fonctionnelles. Parmi ces dernières, le port sec, le terminal à conteneurs et le parking gros porteurs. 

1 Port copy

Etalé sur une superficie de 20 hectares et d’une capacité de 150 000 conteneurs, le premier permet de décongestionner le Port de Lomé, et sert de plateforme de manutention et de transbordement des marchandises en provenance ou à destination du port, au profit des pays de l’hinterland. Le tout, en contribuant à renforcer les ambitions du Togo de devenir un hub logistique de premier ordre dans la sous-région. 

Quant au terminal doté d’un équipement de dernière génération, il dispose d’une capacité de traitement de 12 500 conteneurs. Il comprend notamment une zone dédiée aux frigos avec des points de connexion, une autre aménagée spécialement pour le stockage des équipements et une aire moderne de dépotage et empotage de 1,75 hectare.

Enfin, le parking, d’une capacité simultanée de 500 camions accueille les gros porteurs de l’hinterland. Depuis son opérationnalisation, il a déjà enregistré plus de 2000 camions et permis de décongestionner la circulation dans la ville de Lomé. 

Installation progressive de grandes entreprises et de sociétés 

Conçue pour être une nouvelle zone économique multimodale pour les secteurs à fort potentiel logistique, textile, agricole, automobile, pharmaceutique ou cosmétique, la PIA a enregistré depuis son inauguration plusieurs entreprises, attirées par le régime fiscal avantageux mis en place par les autorités togolaises.

Au rang de ces dernières, M. Auto Electric Mobility, spécialisée dans la production et l’assemblage de véhicules électriques sur le continent, Togo Clothing Company spécialisée dans le textile, Togo Wood Industries qui intervient dans le bois, ou encore Togo Agro Ressources pour la transformation et l’exportation d’huile de soja. 

Et si d’autres investisseurs sont pressentis, la plateforme a en quelques mois stimulé une quarantaine de projets d’investissements directs étrangers (IDE), pour un montant total d’investissements prévus de 277 milliards FCFA.

Divers partenariats conclus 

En dehors des investissements étrangers, la PIA a noué plusieurs partenariats de type public-privé (PPP) sur le plan national. Parmi ceux-ci, on note l’accord avec Coris Bank Togo pour le financement de la transformation du soja sur le site, celui avec l’ITRA pour l’acquisition de semences de variété pour alimenter la chaîne de valeur soja, ou encore avec l’ANSAT pour l’entreposage des céréales et ressources alimentaires. 

D’autres ententes ont été signées avec l’opérateur télécom Togocom pour le déploiement de la 5G et les opérateurs togolais de bois

Enfin, la Plateforme est entrée au capital de sociétés comme le MIFA et la NSCT, directement impliquées dans la chaîne de valeurs agricoles nationale. 

Formation et emplois

Si elle prévoit à terme de favoriser la création d’au moins 35 000 emplois directs et indirects, la PIA a déjà lancé les manœuvres dans ce sens. Un an après son ouverture, quelques centaines d’emplois ont déjà été créés sur le site. Un vaste recrutement d’un millier d’emplois pour l’industrie textile a été lancé début 2022.   

Afin de professionnaliser davantage le personnel évoluant sur les différentes installations, il est prévu la construction d’un centre de formation technique et professionnel. Les premières bases ont d’ailleurs été jetées en avril dernier, avec la mise à disposition du terrain par le gouvernement. 

Pour le Gouvernement, il s’agit désormais de capitaliser sur les acquis de cette première année, et accélérer le processus d’opérationnalisation de la plateforme, conformément aux objectifs de la feuille de route quinquennale.

Lire aussi:

Faure Gnassingbé : “La PIA n’est qu’un exemple de ce qui peut être réalisé au Togo”

A la PIA, un “atout majeur pour l’industrie textile” se met progressivement en place

La suite