2950 observateurs nationaux et 181 internationaux pour superviser les élections

Législatives du 20 décembre / Tout est fin prêt

198

Les Togolais iront aux urnes demain 20 décembre. Pour ceux qui en doutaient encore, de nouvelles évolutions viennent conforter la tenue du scrutin législatif à cette date. Outre le vote anticipé des forces de l’ordre qui a eu lieu hier, ce sont des observateurs venus de plusieurs horizons qui se sont fait annoncer. Ce sont en tout 2950 observateurs nationaux et 181 observateurs internationaux qui vont surveiller le reste du processus, à savoir le vote et la proclamation des résultats définitifs.

Hier, mardi 18 décembre 2018, ces observateurs ont rencontré des membres du gouvernement, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le professeur Kodjona Kadanga, le commandant de la Force sécurité élection 2018 (FOSE 2018), le commissaire divisionnaire Koudouwovoh Têko afin de s’informer sur l’état d’avancement du processus électoral.

Parmi les délégations étrangères présentes, on note celles de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), du Conseil de l’entente, de l’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique etc… c’est l’information que le président de la CENI a rendue publique lors de la rencontre de briefing des observateurs électoraux à l’hôtel Sarakawa ce mardi. Autrement dit, c’est toute la communauté internationale qui est au chevet du Togo pour la réussite du processus électoral en cours. L’on est tenté de se demander pour quelle raison des compatriotes se sont acharnés sur la France et sa représentation au Togo. Et pour couronner le tout, des milliers d’observateurs nationaux seront également sur le terrain.

Lire aussi : Les forces de sécurité ouvrent le « banc électoral » aujourd’hui.

Finalement le processus n’est pas aussi boycotté qu’on veut nous le faire croire. Il y a une partie de la classe politique togolaise qui a jugé opportun de ne pas y participer. Cela n’engage qu’elle et ceux qui la suivent. Mais la République togolaise n’est pas engagée par le choix de certains compatriotes. Les partenaires du Togo eux non plus ne se sentent visiblement pas engagés par ce choix.
Ils restent fidèles à leurs accompagnements multiformes pour amener le
Togo vers plus de maturité. Tout est donc prêt pour que les Togolais qui le souhaitent aillent s’exprimer dans les urnes demain. Il n’y a que par ce seul moyen qu’on peut prendre la température des évolutions sur la scène politique et des aspirations des Togolais.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.