Voulez-vous faire couvrir un événement par Togo Matin?

Club des Métiers d’Art et d’Artisanat du Togo : Interview avec Mablé AGBODAN

 

Designer franco-togolaise et entrepreneure, Mablé AGBODAN est une grande passionnée d’art et de design. Elle est la fondatrice et PDG de Mille Couleurs Africa (à Lomé), une fliale de Mille Couleurs London. Respectée dans l’industrie du design notamment au Royaume-Uni, en France et en Afrique, l’ambition de Mablé aujourd’hui, est de mettre l’expertise qu’elle a acquise au fl des ans tout en travaillant pour une clientèle très exigeante, au service de son nouveau public. Elle vient de lancer au Togo, le club des métiers d’Art et d’Artisanat qui a l’ambition d’apporter de la valeur ajoutée au patrimoine culturel togolais en valorisant l’emploi. Elle a bien voulu se faire plus explicite et plus ample à travers cette interview exclusive avec Togo Matin.

 

 

Bonjour madame, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Togomatin ?

Je suis Mablé AGBODAN, artiste designer et Directrice du Club des Métiers d’Art et d’Artisanat du Togo.

D’où vous est venue l’idée du club des métiers d’Art et d’Artisanat ?

Le CMAA, est le résultat d’un constat sur un domaine d’activité qui peut créer de la valeur ajoutée à notre patrimoine culturel d’une part et de l’autre valoriser l’emploi, mais tout ceci doit passer par un minimum de professionnalisme
et beaucoup de rigueur. Notre initiative vient répondre à ce besoin.

Pourquoi avez-vous choisi de contribuer au développement local à travers l’art et l’artisanat ?

Les domaines des arts et de l’artisanat au Togo regorgent de compétences et de qualités dont leur valorisation peuvent dynamiser le secteur pour le développement de notre économie en général et un renforcement de l’expertise dans le secteur ceci pour mieux valoriser notre culture.

Il existait depuis longtemps, un village artisanal à Lomé, vous créez aujourd’hui un Club ayant quasiment les mêmes missions que le village, qu’est-ce qui fait la différence entre votre démarche et celle du village artisanal ?

La différence entre le club MA et le centre artisanal se verra nettement au niveau de la finition  de nos produits. Une démarche moderne de la production tout en restant originale. Le Club MA est après tout un cadre de stage des
perfectionnements des acteurs du secteur. Un lieu d’expressions et d’échanges des compétences et des connaissances pour nos artisans et créateurs qui auront un suivi régulier. L’objectif premier n’est pas de vendre au club MA, mais cela ne nous empêche pas de vendre nos produits pour répondre à des besoins spécifiques du marché local. Notre priorité est d’acquérir l’excellence par nos artisans qui seront capables de proposer des produits bien finis qui pourront répondre aux normes internationales. Je pense également qu’une multitude de centres ne peut que contribuer au développement du secteur en servant de références aux Artisans.

Comment se déroulent les activités au centre ?

Les activités du Club se déroulent suivant le format et l’organisation d’une structure de formation pour adultes.
Nous avons un planning, des cours d’alphabétisation, et de mise à niveau de ceux qui n’ont pas le niveau BEPC.
Des cours d’Initiation à l’informatique ; Sport ; Dessin ; Harmonie ; Couleur ; Etc. Le centre fait régulièrement appel
à des personnes ressources et de renommées dans les différentes sections qui viennent soutenir de façon personnalisée et individuelle nos artisanes. Nous faisons des projets en commun et des projets individuels.

Comment comptez-vous promouvoir les produits du club des métiers ?

Nous ne comptons pas rester qu’au Togo, nous allons participer aux foires sous-régionales, internationales pour montrer au monde entier ce dont on est capable au Togo et promouvoir la richesse patrimoniale dont le Togo dispose et pousser la curiosité des autres pour venir découvrir notre chère Patrie.

Quels sont vos projets avenir?

Nous venons de lancer le projet dénommé “Femme Des Métiers d’Art et d’Artisanat” qui primera les 10 meilleures qui ont une idée d’affaire mais n’ont pas les moyens adéquats pour la réalisation. Les lauréates seront dotées de fonds de démarrage. 

Votre mot pour conclure cet entretien ?

Tout l’honneur est pour moi d’être au service de mes concitoyens, de savoir que mon apport contribue à l’amélioration des conditions de travail de certains et ainsi améliorer leur cadre de vie de famille. C’est notre modeste façon de contribuer à la réduction de la pauvreté dans notre cher pays.